Twitter

Spinoza

Ni rire, ni maudire, ni pleurer, comprendre
(Spinoza)

A- A A+

Espérance de vie en bonne santé : qui sont les champions du monde ?

Organisation Mondiale de la Santé

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publie désormais tous les ans dans son « rapport mondial sur la santé », non seulement les chiffres de l’espérance de vie à la naissance, mais aussi ceux de l’espérance de vie en bonne santé (EVBS).

Nous apprenons qu’en 2016, l’EVBS est de 63 ans en moyenne mondiale, alors que l’espérance de vie est de 72 ans.   Ce rapport nous enseigne aussi que, concernant l’EVBS, un seuil s’établit à 70 ans entre les pays développés et les autres pays : les pays dépassant 70 ans d’EVBS sont seulement une trentaine, membres pour la quasi-totalité de l’OCDE.

Surprise de la dernière édition du rapport de l’OMS : alors qu’en espérance de vie, le champion du monde est le Japon, en EVBS, c’est Singapour (76,2 ans) qui est en tête, devançant le Japon (74,8 ans), l’Espagne et la France. Chypre et l’Italie sont également dans les 10 premiers, en compagnie du Canada, de la Norvège, de la Corée du Sud, de l’Islande et de l’Australie. Autre grande surprise : les Etats-Unis (68,5 ans d’EVBS) sont en queue de peloton des pays de l’OCDE, c’est à dire des pays « développés ». Ce rapport nous révèle également que 6 pays seulement, tous situés en Afrique Subsaharienne (République Centrafricaine, Sierra Leone, Tchad, Côte d’Ivoire, Lesotho, Nigeria), ont une EVBS inférieure à 50 ans.

L’OMS publie aussi le montant des « dépenses courantes de santé » par habitant pour chaque pays ; on découvre que les pays pauvres dépensent très peu pour leur santé : c’est par exemple 17 dollars par habitant et par an en République Centrafricaine, 20 en République Démocratique du Congo, 31 au Bénin, 32 au Bangladesh ... A l’inverse, les pays les plus dépensiers en la matière sont les Etats-Unis (9356 dollars par an et par habitant) et la Suisse (9318), la France étant à 4026 dollars. Mais on découvre aussi qu’avec des dépenses courantes de santé très inférieures à celles des pays « riches », certains pays peuvent talonner, et même dépasser les pays qui dépensent beaucoup plus. C’est le cas du Costa-Rica, seul pays « non-OCDE » à dépasser 70 ans d’EVBS. Les dépenses annuelles de santé par habitant y sont de 929 dollars et l’espérance de vie en bonne santé de 71 ans, soit deux ans de plus qu’aux Etats-Unis ; cela signifie qu’une année d’espérance de vie en bonne santé y coûte 13 dollars de dépenses courantes de santé.Les autres champions du monde dans ce domaine sont la Grèce, Chypre, le Portugal, la Slovénie, la Corée du Sud, Singapour, l’Espagne, Malte, l’Italie et Israël, pays dans lesquels une année d’EVBS coûte entre 20 et 40 dollars. La France est à 55 dollars, la Grande Bretagne à 61, l’Allemagne à 64. Les pays du Nord de l’Europe, habitués aux premières places dans tous les classements de GLOBECO, sont ici plutôt mal classés : la Suède est à 77 dollars, le Danemark à 83 et la Norvège à 102. Ici encore, les Etats-Unis ferment la marche, avec 137 dollars, précédés par la Suisse (127 dollars). Cela signifie qu’en dépenses courantes de santé, une année d’EVBS coûte au Costa-Rica, en dépenses courantes de santé, 4 fois moins qu’en France et 10 fois moins qu’aux Etats-Unis et en Suisse.

Comment expliquer ces résultats ?

La place éminente du Costa-Rica n’est qu’une demi-surprise, puisque ce paysexcelle dans sa politique de développement durable, depuis qu’elle a décidé de supprimer ses dépenses militaires pour privilégier les investissements dans le secteur de l’environnement et de la santé. On notera par ailleurs que les pays les mieux classés sont fréquemment de petits pays (Singapour, Islande ...) et plus fréquemment encore, des paysméditerranéens (Grèce, Portugal, Espagne, Israël, Italie, Malte, Chypre ...). Faut-il y voir le résultat des habitudes alimentaires, symbolisées par la diète crétoise ? Autre point notable : les Etats-Unis et la Suisse, en dépenses courantes de santé, ont un coût annuel d’EVBS par habitant particulièrement élevé, alors que les recherches sur la santé, menées par les plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde, y sont particulièrement importantes ...

Quant à la France, qui figure au 4ème rang mondial, juste au pied du podium, elle démontre par les résultats que son système de santé est bien l’un des meilleurs, sinon le meilleur, du monde. Cela rend étranges les jérémiades des syndicalistes de la santé, qui feraient mieux d’insister sur l’extraordinaire qualité des personnels de ce secteur, notamment hospitaliers, plutôt que de chanter tous les jours l’éternelle rengaine bien française du manque de moyens.

Pierre le Roy, (octobre 2018) 

Site Internet : globeco 

Tweets : @topglobeco